Le réaménagement de la rue Gambetta débute le 13/09

Aménagement

Le réaménagement de la rue Gambetta débute le 13/09

Des travaux de rénovation de la rue Gambetta seront lancés le lundi 13 septembre et se poursuivront jusqu’au 1er décembre prochain.

Pour ce faire, le haut de la rue (du boulevard Carnot à la rue Saint-Blaise) sera fermé à la circulation. L’accès à l’hôpital s’effectuera uniquement depuis la rue de la Fontaine Ferrugineuse.

Ce nouvel aménagement a pour objectifs de :
- réduire la circulation automobile dans la rue et le quartier,
- supprimer totalement la circulation des poids lourds (hors déserte locale),
- conserver un maximum de stationnement,
- faciliter l’accès des personnes à mobilité réduite,
- transformer l’axe en « Zone de rencontre » pour favoriser et sécuriser l’itinéraire cycliste « centre-ville >> hôpital >> route de Tarbes »,
- embellir et éclaircir la rue, à l’image du centre-ville et de la rue Alfred Roland, par la mise en œuvre  d’enrobés grenaillés.

Il permettra par ailleurs de faciliter l’accès à l’hôpital et aux Urgences par une modification des sens de circulation. Ces accès s’effectueront uniquement par la partie basse de la rue Gambetta qui sera en double sens de la rue de la Fontaine Ferrugineuse jusqu’à l’entrée « accès poids lourds » du centre hospitalier.

Sur la partie haute de la rue, la circulation restera en sens unique, depuis le boulevard Carnot vers la rue St-Blaise, et le stationnement sera déplacé sur la droite (côté pair) pour améliorer la visibilité des automobilistes et des cyclistes.

Depuis l’hôpital (sortie « poids lourds ») vers la rue Saint-Blaise, la circulation sera inversée mais le stationnement sera maintenu côté impair (à droite du sens de circulation).

Dans la rue Saint-Blaise, pas de changement, le double sens de circulation sera conservé.

La rue Gambetta passera en « Zone de rencontre » et en chaussée plate. Les trottoirs seront supprimés pour faciliter la circulation piétonne et celle des personnes à mobilité réduite.

Un espace de stationnement dédié aux vélos sera aménagé à proximité de l’hôpital.

 

Télécharger le plan

Commentaires

CITOYEN
La réfection de la rue Alfred Roland est une réussite, c'est épuré, net, les bordures sont sympas d'aspect, donne au final une belle ampleur à une rue étroite. Cela rappelle les petites rues historiques de Toulouse à la fois le côté désuet conservé et un modernisme de belle facture.
CITOYEN
Pour l'instant et l'on ne peut pas dire qu'on est dans la sérénité pour la conservation de l' hôpital de Bagnères ainsi que de son service des urgences qui essuie quelques incertitudes apparemment fondées : https://www.ladepeche.fr/2021/09/25/le-sort-des-urgences-de-bagneres-inquiete-les-elus-9812486.php La rampe handicapée construite en dur et au fond qui n'a été en place que très peu de temps aurait pu être envisagée d'une conception plus légère. Ce doit être l'impatience devant un désendettement certes en cours, mais sans doute pas assez significatif quand on reçoit les impôts locaux et une valeur locative de référence trop élevée qui plombe le pouvoir d' achat. Ceci dit il est à noter le véritable coup de pouce du Président qui a supprimé la taxe d' habitation, et de fait citoyen et contribuable, on compte beaucoup sur la frugalité reconnue et la compétence en la matière du maire actuel, pour aller dans le sens de la baisse de la taxe foncière et une gestion économe de notre argent précieux.
Orange
Bonjour Pourquoi l’entrée poids lourd ne se fait il pas depuis l’entrée de l’hôpital sur la rue Gambetta ? Les manœuvres ne seraient-elles pas plus aisées ?
CITOYEN
Pour un hôpital amené à disparaître, tout cela pour rien. Des aménagements cosmétiques, loin d'un projet immédiat qui permette de se garer utilement quand on se rend sur cette place et recevoir les derniers soins qui restent dans ces lieux. Une rampe pour handicapés construite récemment devant la crèche de la route de Tarbes, aujourd'hui tout est détruit ... Que d' argent jeté par les fenêtres ! Des dépenses mal orientées, alors que l'argent est précieux, surtout celui du contribuables, des dépenses corrélées à la valeur locative brute de la ville très au dessus de villes de strates équivalentes. Avec l'argent des autres...

La mairie vous répond : Comment peut-on dire que l’hôpital est appelé à disparaitre à Bagnères-de-Bigorre alors que des investissements importants y sont prévus et que les élus locaux, avec le soutien de la population s’engagent pour le maintien des Urgences, en particulier. La rampe handicapés devant la crèche était une obligation pour un établissement recevant du public. Le nouveau projet d’aménagement, dont le maître d’ouvrage est la CCHB permettra d’accueillir tous les enfants en rez-de-chaussée. Quant à l’emploi des deniers publics, je vous invite à consulter le montant du désendettement annuel de la ville depuis que je suis en responsabilité des Finances, soit depuis 2014 (moyenne 1M Euros par an) Claude Cazabat, Maire de Bagnères-de-Bigorre
Partager sur les réseaux sociaux :

Agence Multimedia Otidea Mentions légales Protection des donnees